• De Santa Fe à Cortez

    Fondée en 1610, sur un haut plateau à plus de 2000 mètres d’altitude, la vieille ville de Santa Fe fut construite en adobe, brique d’argile mélangée à de la paille et de l’eau,  par les Espagnols, ce qui confère à ses maisons les plus anciennes un caractère spécifique. Le matin, avant de quitter la ville, nous avons encore visité la chapelle de Loretto. Cette chapelle fut constuite entre 1873 et 1878, sur un plan plus ou moins inspiré de la Sainte Chapelle de Paris. La construction terminée, les sœurs qui l’occupaient constatèrent que l’architecte, distrait, avait oublié d’installer un accès à la tribune de la chapelle. Plusieurs charpentiers consultés estimèrent que la construction d’un escalier était impossible. Cependant, un peu plus tard, un artisan s’arrêta à proximité de l’Académie des sœurs de Loretto et proposa à la mère supérieure de construire l’escalier. La mère ne se fit pas prier pour accepter et l’homme édifia un escalier circulaire, sans support central, ne se servant que d’une scie, d’une équerre et d’un marteau. Puis il quitta la chapelle et la ville, sans même se faire payer. Le superbe escalier est toujours en place.P1030810

    Après la visite, nous partîmes pour Taos, petite ville pleine de charme, fréquentée par les artistes et résidence de Christopher « Kit » Carson, personnage sulfureux qui partit adolescent à la découverte de l’ouest, participa à la guerre de Sécession et au massacre des Indiens, avant d’épouser une Indienne. Nous visitâmes sa maison.

    L’après-midi, nous fîmes route vers Taos Pueblo, village des Indiens Pueblos qui y habitent dans des maisons traditionnelles, vivant notamment de la vente de produits artisanaux destinés aux touristes. Un jeune Indien nous fit un exposé assez idéaliste, fondé sur une éthique de la responsabilité, pour nous faire percevoir le sens de la vie des habitants de ce village, où ne résident de façon plus ou moins continue que cent cinquante personnes environ.P1030822

    Passant du Nouveau Mexique au Colorado, nous poursuivîmes vers Durango, ville western assez modernisée. De là, le lendemain matin, nous embarquâmes dans un antique train à vapeur en direction de Silverton dans les montagnes, à travers un superbe paysage alpestre. Le voyage dure trois heures et demie, pendant lesquelles nous admirâmes la haute vallée que la ligne emprunte, ballottés dans de vieux wagons en bois, au son sporadique du sifflet de la locomotive. Silverton, perchée vers 3000 mètres d’altitude, avec ses maisons espacées, sa banque, ses saloons et ses restaurants fait tout de suite penser aux villes du Far West des bandes dessinnées : on s’attend à voir Lucky Luke sortir d’un bar.

    L’après-midi, le retour se fit en minibus vers Cortez, en retraversant Durango.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :