• L'apologie de Raymond Sebond - Montaigne

    Dans l’Apologie de Raymond Sebond, chapitre XII du livre II des Essais, Montaigne entreprend, à l’exemple de l’auteur dont il entame l’apologie, de justifier la religion catholique. Mais pour ce faire, il se lance dans une démonstration de la faiblesse de l’homme en comparaison avec les animaux, et même de son inanité totale. Pratiquement aucun cas de supériorité animale énoncé ne provient d’une observation directe, mais de la compilation de réflexions et d’anecdotes grappillées chez les auteurs latins. Ainsi commence-t-il sa thèse par une présentation abondante de remarques concluant à la supériorité des animaux, à l’encontre des positions défendues par la Bible et la religion chrétienne en général, qui situent l’homme parmi les « êtres supérieurs », à côté des anges, par opposition au règne animal. Il débute donc sa démonstration par un désaveu du parti qu’il prétend défendre : l’énumération peut paraître ennuyeuse, mais la logique de l’exposé ne manque pas d’intérêt.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :